La calle de la amargura / La rue de l’amertume
Arturo Ripstein

Les bas fonds de Mexico, une rue peuplée de personnages aussi étranges que miséreux et un scénario digne d’une fable. À moins qu’il ait été inspiré d’un fait divers aussi sordide qu’absurde: le meurtre par inadvertance de deux frères jumeaux catcheurs nains et masqués, par deux prostituées.

Le nouveau long-métrage du « maestro » Arturo Ripstein, filmé en noir et blanc, a été présenté dans le cadre de plusieurs festivals de premier plan tels que la Mostra de Venise et le Festival de Toronto. Il a reçu le prix de la meilleure production ainsi que de la meilleure réalisation lors du festival de Gijón en 2015.

X