La Chirola
Diego Mondaca

Pedro Cajias, ancien détenu à La Chirola, nous raconte sa longue incarcération, puis l’épreuve bien plus terrible du retour à la vie quotidienne, comme si, quoique profondément destructurante, la prison avait été une pause salutaire dans son âpre parcours de guérillero. Au-delà des fossés idéologiques, il y a rencontré la vraie camaraderie, mais aussi un chiot qui l’a invité à s’accrocher à l’existence. Puis, dans sa quête d’une existence de l’après, les chiens sont venus le ré-humaniser dans sa vie d’homme libre. Le “domestiquer”, comme il le dit lui-même. Un témoignage saccadé avec des plans précis, parfois poétiques, où Diego Mondaca nous invite à la question du confinement, à son effet sur l’individu. Une perle grise qui vient nous interroger sur l’existence et la liberté.

Après une première à Amsterdam, un parcours exemplaire en Europe et 27 prix internationaux, cette opera prima est le film bolivien le plus primé des dernières années et le documentaire de ce pays le plus primé de l’histoire.

 

X