La ciénaga
Lucrecia Martel

Par la métaphore du marécage, «ciénaga» en espagnol, ce premier film de Lucrecia Martel joue avec les regards cachés, nous plonge dans un état latent, nous laisse entrevoir à plusieurs niveaux que le monde tourne et s’enfonce dans d’autres espaces. Tantôt cynique, tantôt spirituelle, Lucrecia Martel joue avec nos nerfs et nous plonge dans une crise profonde, en lien avec celle de l’Argentine.

X